"La mobilisation des professeurs français sur le front de la propagande internationale", conférence d'Antoine Sene organisée par le CTHDIP
23 octobre 2018
18h
Arsenal
Bibliothèque Arsenal
Salle de conférences
Antoine SENE (Université de Bordeaux) : "La mobilisation des professeurs français sur le front de la propagande internationale".

"La mobilisation des professeurs français sur le front de la propagande internationale". Dès la fin du XIXème siècle, la diplomatie culturelle des Universités françaises s’intensifie avec l’appui du ministère des Affaires étrangères pour concurrencer l’attrait du système d’enseignement supérieur allemand. De nombreuses institutions sont créées pour faire rayonner la civilisation latine aux quatre coins du monde et pour pousser les étudiants voyageurs à venir se familiariser avec le « génie » français. 
Lorsque la Grande Guerre éclate, l’idéologie de la « Guerre du Droit » gagne tous les milieux et devient l’un des principaux arguments dans la justification de cet enfer de plusieurs millions de morts. Au sein de cette guerre totale engageant l’ensemble des grandes puissances mondiales, un autre front se constitue, celui de la propagande internationale. Les combats y sont menés par ceux de l’arrière, ceux exonérés de l’« impôt du sang », ayant pour armes le poids des mots, la force de la rhétorique et la capacité de persuasion attachée à leur charisme et à leur prestige. En première ligne, à côté des intellectuels influents de l’époque, les juristes-universitaires mobilisent leurs savoirs et utilisent les réseaux de cette diplomatie parallèle pour faire valoir le bien-fondé de la cause française auprès des neutres et des alliés. Ambassadeurs de la science juridique française, plusieurs membres de cette élite savante prennent part à la guerre d’opinion contre les empires monarchiques de l’Axe pour imposer au reste du monde leur histoire et leur vérité sur les événements. Plusieurs d’entre eux sont envoyés en mission pour vanter la supériorité de la civilisation française face à la Kultur allemande, expression de la barbarie et de la folie d’une « nation de proie », et pour exhorter les populations à rejoindre la lutte du « Droit contre la Force ». 

Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest
Sur le front du droit
1914-1918
Cycle de conférences