Société albigeoise et préparation des États généraux de 1789, par Philippe Nelidoff
1 janvier 1996
Cet ouvrage vient à point nommé, en cette fin de millénaire rappeler le grand bouleversement que fut l'année 1789, porteuse de tous les espoirs, de tous les projets, des appréhensions aussi qui marquent la fin de l'Ancien Régime, et enfin d'un processus de réforme qui modifia profondément les principaux équilibres hérités de la monarchie.

De fait, ce fut une période charnière pour Albi, bientôt promise à un rôle de capitale départementale. Si les éléments de rupture avec le passé sont nombreux en cette année 1789 qui constitue le coeur du livre, les points de comparaison avec notre ville en 1996 ne manquent pas non plus. Les cahiers de doléances, rédigés dans le cadre de la préparation des États généraux, sont riches d'un attachement aux solidarités locales dont nous trouvons, aujourd'hui encore, maints témoignages. De même constate-t-on que les préoccupations et les revendications des Albigeois à la fin du XVIIIe siècle tendent à privilégier les projets les plus concrets, ceux qui concernent la pression fiscale, la répartition des responsabilités au niveau local, les modalités d'encouragement au développement économique par les pouvoirs publics. Il est souhaitable, il est nécessaire, pour une ville comme la nôtre, de se pencher sur son passé. Il est assez brillant et riche pour que nous souhaitions le faire connaître, tant aux Albigeois qu'à ceux qui découvrent notre cité.

Philippe NELIDOFF, Société albigeoise et préparation des États généraux de 1789, Toulouse, Presses de l'Université des Sciences sociales de Toulouse, 1996, 254 p.


Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest